Le statut du chat libre

La loi du 6 janvier 1999 a révolutionné le statut des chats libres. Le chat autrefois errant, devient chat citoyen, après identification et stérilisation.



Un statut légal



L'article 213.6 du Code rural précise que le maire peut faire procéder à la capture des chats libres en vue de leur stérilisation et leur immatriculation, préalablement à leur relâche dans les mêmes lieux. Les moyens financiers mis en œuvre sont toutefois insuffisants...


De l'appartement à l'espace communal



Les chats libres des villes sont en majorité des chats d'appartement abandonnés par leurs maîtres, qui retournent à la vie sauvage et se multiplient de manière anarchique. Ils vivent en petites colonies dans les cimetières et espaces verts où les associations ont désormais le droit d'en prendre soin.


On ignore leur nombre exact, mais il est estimé qu'autour de 11 millions de chats vivent sans abri en France.

Une surveillance quotidienne



Le souci permanent des sociétés de protection (certaines sont mêmes spécialisées dans la gestion des chats libres) est de gérer les colonies de chats répertoriées, en coordination avec les services de la Ville et de la Préfecture. Leur tâche consiste, en s'appuyant sur des bénévoles de quartier, à nourrir quotidiennement ces animaux, à vérifier leur état de santé et à les soigner, à les trapper pour les faire immatriculer et stériliser, à éviter qu'ils ne soient source de nuisances.


Les villages Chat'LM



Un concept original a vu le jour : les Chats' LM, adoptés par plusieurs villes soucieuses du confort de leurs chats libres. De petites maisons au design assez agréable pour s'intégrer facilement dans les espaces publics sont implantées dans des enclos très fréquentés : les chats y mangent à l'abri et peuvent s'y abriter proprement.


Source : http://www.lesspadefrance.org/


ASCLAF

7 rue Julien Chailloux

94260 Fresnes

E-mail : contact@refuge-asclaf.fr

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon

© 2018 ASCLAF by Vandel